VACANCES

Préparer le départ Le trajet Le séjour En cas de perte Vous partez sans lui




PRÉPARER LE DÉPART

Votre chien doit être immatriculé (obligatoire depuis janvier 1992). C'est la seule garantie en cas de perte. N'oubliez pas d'emmener avec vous le carnet de vaccination (pour l'étranger, le passeport) et la carte d'identification. Procurez-vous également un tube d'identité ou faite faire une médaille que vous accrocherez au collier du chien, avec les coordonnées de votre lieu de villégiature.
Prévoyez une trousse de secours comportant de l'alcool à 90°, de l'eau oxygénée, de l'éther, un collyre, du mercryl, un produit antiparasitaire, des gazes stériles , un anti-nauséeux pour les animaux souffrant du mal des transports, le nécessaire pour les femelles en chaleur, un shampoing...
Vérifiez auprès de votre compagnie d'assurance que l'animal est bien couvert par l'assurance responsabilité civile chef de famille ou la multirisque.
Votre chien doit être à jour dans ses vaccinations (le vaccin antirabique n'est pas obligatoire en France mais il sera exigé dans les campings et centres de vacances ; en revanche il est obligatoire pour voyager à l'étranger).
Attention : la primo-vaccination antirabique n'est valable que 21 jours après l'injection, et pendant un an, jour pour jour. La vaccination de rappel s'effectue avant l'expiration du délai de validité. Ce vaccin est valable immédiatement et pendant un an. Si le délai d'une année est dépassé, il faudra procéder de nouveau à une primo-vaccination.

Pour voyager dans toute l'Union Européenne, votre chien doit posséder un passeport que votre vétérinaire vous établira.

début de page

LE TRAJET

EN VOITURE

Le chien doit être de préférence à l'arrière du véhicule mais surtout pas sur la plage arrière. S'il ne supporte pas la voiture, votre vétérinaire lui prescrira un médicament. Ne le laissez pas passer la tête par la fenêtre en roulant (risque de conjonctivite et d'otite). Effectuez des arrêts toutes les deux heures et faites-le boire car la déshydratation est très rapide en voiture.
Ne le laissez jamais dans un véhicule à l'arrêt, d'une part parce qu'il peut être volé, avec ou sans la voiture, d'autre part parce qu'en plein soleil, la température peut atteindre rapidement 50 ou 60°. L'animal risque la mort ; et n'oubliez pas, une voiture garée à l'ombre ne le restera pas longtemps...
Une halte en cours de route ? Tous les hôtels ne sont pas très accueillants pour les animaux, alors mieux vaut consulter un guide avant, même si vous trouverez des hôteliers plus tolérants que d'autres.

EN TRAIN

Ce n'est jamais gratuit pour nos amis à quatre pattes, même pour les plus petits, sauf pour les jeunes possesseurs de la carte Kiwi.

EN AVION

Les petits animaux restent avec leurs maîtres dans un sac, avec un léger supplément de prix. Les autres sont contraints de voyager dans la soute, après l'achat d'une cage de transport (obligatoire).

EN BATEAU

Normalement, les chiens doivent voyager dans un chenil. Il existe toutefois des tolérances, surtout pour les animaux de petite taille, afin qu'ils restent en cabine. Les tarifs sont très variables d'une compagnie maritime à une autre.

début de page

LE SÉJOUR

A LA MER

L'accès des plages est souvent interdit aux chiens. Et de toute façon, ce n'est pas l'idéal (une exposition prolongée au soleil peut entraîner des lésions, avec croûte et ulcération).
Boire de l'eau de mer donne la diarrhée. Après un bain de mer, il faut absolument rincer le chien à l'eau douce. Le sable peut irriter les yeux et se loger dans les coussinets.

A LA MONTAGNE

Ce sont là des vacances déjà plus agréables pour le chien, tout au moins en été ! Protégez ses coussinets en les frottant avec une pommade qui les durcira, en cas de randonnée. Bien sûr, ne surestimez pas les capacités sportives de votre chien !
Evitez de le laisser se baigner ou de boire dans les torrents car l'eau y est trop froide. Les animaux jeunes ou âgés souffrent souvent de l'altitude, ainsi que ceux qui ont des problèmes cardiaques ou respiratoires.

A LA CAMPAGNE

Ce sont les vacances idéales ! Surveillez chaque jour que des épillets de graminées ne se faufilent pas dans ses narines (éternuements), oreilles (grattements) ou sous la peau (boursouflures et léchage). Faites de même pour les tiques et autres parasites.

début de page

EN CAS DE PERTE

Votre animal ne retrouvera pas toujours facilement le chemin de son lieu de villégiature. Mieux vaut ne pas trop attendre. Téléphonez aux commissariats les plus proches, à la gendarmerie, aux pompiers, aux vétérinaires, aux organismes locaux de protection animale.
Vous aurez relevé tous ces numéros de téléphone dès votre arrivée.

début de page

A L'ETRANGER

Vous aurez bien vérifié au moins un mois à l'avance que votre chien a tous les vaccins exigés par le pays d'accueil (les ambassades et consulats pourront vous renseigner) et qu'il n'y a pas de quarantaine pour les animaux.

début de page

VOUS PARTEZ SANS LUI

L'idéal est de pouvoir le laisser à la maison en compagnie d'une personne connue. Ainsi, l'animal souffrira moins de votre absence, et ses petites habitudes seront préservées.
A défaut de connaître une personne disponible pour s'installer chez vous pendant votre absence, il existe des services de garde à domicile mais le coût peut vous paraître élevé.
Autre possibilité, le laisser chez des parents ou amis qui le connaissent bien.
Il existe aussi de nombreuses pensions. Il est préférable de les visiter avant de réserver, et sans prévenir, car on trouve le meilleur et le pire. Les tarifs vont du simple au double, voire plus...
Dans tous les cas, n'oubliez pas de laisser à la personne responsable de votre animal sa carte de tatouage, son carnet de vaccination, là où elle pourra vous joindre, les coordonnées de votre vétérinaire et celles des organismes de votre région susceptibles de le récupérer en cas de fugue. Ainsi, vous partirez plus tranquille...

début de page